mercredi 31 janvier 2018

Amuro Namie (安室奈美恵) - Fr

Fin 2017, alors qu'elle fêtait en concert ses 40 ans, dont 25 ans de carrière, la chanteuse J-Pop Amuro Namie annonçait soudainement sa retraite l'année suivante du show-biz, pour s'occuper de sa famille. Une annonce suivie en janvier 2018 de celle du célèbre producteur Komuro Tetsuya qui l'avait lancée, qui impose donc sans plus tarder un retour sur cette princesse de la J-Pop.

Amuro Namie (安室奈美恵)

De Super Monkey's à Queen of Hip-Pop




1e publication : 30/01/2018
Dernière MaJ: 29/08/2018



Présentation


Live des 25 ans, Okinawa 2017
Amuro Namie (安室奈美恵) est née le 20/09/1977 à Naha, la principale ville de l'archipel d'Okinawa tout au sud du Japon, entre Taiwan et les îles Ryûkyû rattachées à Kyûshû.
Ses parents divorcent alors qu'elle a 3 ans et elle mène avec sa mère et ses frères et sœurs une vie très modeste. Attirée par la chanson, elle s'inscrit à partir de 10 ans à la prestigieuse Okinawa Actors School (SPEED, la chanteuse de Kiroro, Daichi Miura...) où elle se rend à pied en 2h de marche quotidienne ! Dès 12 ans, elle se fait remarquer aussi en danse et intègre le groupe que l'école décide de former cette année-là avec la Major EMI !! C'est ainsi que les "Super Monkey's" (スーパーモンキーズ) sortent leur 1er single en septembre 1992 : Koi no Cute beat.

La formation centrée autour de l'idol Anna Makino, leur aînée de 6 ans, ne rencontre guère de succès et change pas mal en déménageant à Tokyo. Anna rentre à l'école pour y devenir prof et sa remplaçante désignée, une jeune élève, ne reste même pas le temps d'un single. Le groupe poursuit à 4 pendant un moment et Namie y prend la place de "center" grâce à ses qualités vocales, reléguant peu à peu ses camarades au simple rôle de back-dancers. Elle apparaît aussi dans quelques pubs et dramas.
Le groupe se renomme finalement Amuro Namie with Super Monkey's et finit par rencontrer le succès avec Try Me ~ Watashi wo shinjite, une reprise Eurodance, en janvier 1995, qui se classe 8e à l'Oricon hebdo. Cela leur vaut même une invitation au NHK Kôhaku 1995. Les Super Monkey's sont alors composées de Nanako Takushi, Minako Ameku, Reina Miyauchi, Ritsuko Matsuda.
C'est là qu'entre en scène le producteur à succès d'Avex, Tetsuya Komuro (TM NETWORK, Globe...) : il convainc Namie de signer chez sa Major pour une carrière en solo, tout en offrant la possibilité aux Super Monkey's de l'accompagner puis de tenter leur propre aventure sous le nom de MAX (pour Musical Active Xperience).

Poursuivant dans le style dance, Amuro Namie, à 18-19 ans, connaît alors une réussite fulgurante : le single Chase the Chance est son 1er à dépasser le million d'unités et à se classer 1er au Top Oricon hebdo, puis en 1996 l'album Sweet 19 blues dépasse les 3.5 millions, battant les records de l'époque ! Elle devient une vraie coqueluche chez les jeunes filles, surnommées Amurer (アムラー prononcé "Amuraa"), qui copient son look pourtant peu extravagant de mon point de vue d'Occidental (cheveux longs teints en châtain, sourcils un peu épilées, teint halé, front dégagé, bottes à semelles compensées et mini-jupes). Elle enchaîne les apparitions médiatiques (pubs, dramas, variétés...) et devient la plus jeune artiste à remporter un prix de la Japan Record Association (JRA).
En 1997, son album Concentration 20, outre une plus grande diversité musicale, inclut son plus grand hit: Can you celebrate, 2 millions de vente et autre record pour une femme en solo, qui préfigure pourtant le début de sa perte de vitesse... Elle surprend en effet tout le monde en annonçant à tout juste 20 ans son mariage avec le danseur du célèbre groupe TRF, Sam, ainsi que sa pause le temps d'avoir un enfant après le Kôhaku 1997, où elle interprète justement sa "chanson de mariage" Can you celebrate ... Elle y est présentée de manière plutôt bienveillante et on lui souhaite de revenir rapidement.

Kôhaku 1998 (capture d'écran)
C'est ce qu'elle fait dès mi-1998, avec un nouveau n°1 des charts, I have never seen. Pour son retour médiatique, elle est réinvitée au Kouhaku où, lancée sur scène d'un "okaeri", elle fond en larme en s'avançant devant la scène en pleine ré-interprétation de  Can you celebrate, touchée par l'accueil toujours aussi chaleureux et bienveillant du public. Mais l'année 1999 la frappe d'un malheur personnel : en mars sa mère, remariée, est assassinée semble-t-il par le frère de son 1er mari, qui se suicide peu après. Elle annule la promo de son single Respect the power of love sorti le même jour, ainsi que de sa chanson pour un film Pokémon, titré en français dans le texte Toi et moi.
Elle revient en septembre avec Something 'bout the kiss, un premier single produit par l'Américain Dallas Austin, suivi de l'album Genius 2000 en janvier. Ceux-ci marquent un tournant plus RnB dans le style de la chanteuse. Elle annonce dans la foulée sa séparation, qui aboutira au divorce en 2002 pour "différences irréconciliables".
Gênée par ses problèmes personnels et concurrencée auprès des fans par de nouvelles stars qui ont pris l'espace médiatique durant sa pause, dont une certaine Hamasaki Ayumi lancée par la même Major, ces singles n'atteignent plus la 1ere place de l'Oricon. Never End, titre écrit par Komuro à la demande du 1er ministre japonais de l'époque pour la soirée de réception du G8 sur l'Okinawa natale de Namie, est même le dernier à dépasser la barre des 200 000 unités avant longtemps... Il est a noté que c'est un rare single incluant du sanshin, instrument traditionnel de l'archipel. Les bénéfices furent reversés à l'UNICEF.
Elle tente donc de se réinventer et on lui propose d'écrire ses propres paroles, mais elle peine sous la pression des objectifs de vente. Elle multiplie les collaborations Hip-Hop / RnB (AI, Zeebra...) et conquiert les scènes étrangères (Hawaii, Corée, Taiwan...) qui lui valent plusieurs récompenses aux MTV Music Awards. Au Japon où ce style est alors moins populaire, elle laisse "Ayu" (Hamasaki) et "Hikki" (Utada Hikaru) se battre pour le titre de "Queen of J-Pop", et vise désormais celui de Queen of Hip-Pop, comme le trahit le titre d'un de ses albums d'alors...

Finalement elle retrouve un gros succès avec Baby don't cry en janvier 2007, avec plus de 140 000 unités physiques, et même le million en comptant la percée du numérique (en sonneries notamment). L'album Play qui le contient atteint la 1ere place de l'Oricon, pour la 1ere fois depuis Genius 2000 ! Elle finit par se concentrer davantage sur la scène plutôt que la télé, déclinant des invitations au Kouhaku.
En 2008, son Best of Best Fiction dépasse le million et passe 6 semaines à la 1ere place, du jamais vu depuis Magic de Dreams Come True. Ses albums et singles retrouvent alors de bien meilleures réceptions par le public, sans toutefois retrouver le succès initial. En 2010, elle gagne un World Music Award de la meilleure artiste d'Asie. Fight together devient son 1er titre pour le shonen à succès One Piece.
Pour ses 20 ans de carrière en 2012, marqués par un Dome tour et un concert annulé à Okinawa à cause d'un typhon, elle pense déjà à prendre sa retraite pour s'occuper de son fils notamment, mais ne trouve pas le bon timing pour l'annoncer et reporte aux 25 ans. En 2016, elle fait un retour marqué dans les médias: elle est d'abord choisie par la NHK pour chanter le générique de son émission sur les JO de Rio; ce sera Hero, que l'on entend alors partout au Japon. Dear Diary et Fighter apparaissent quant à eux dans un film inspiré du manga à succès Death Note.
Elle multiplie les tournées dans l'objectif de rencontrer et faire plaisir à un maximum de fans, jusqu'à l'annonce officielle de sa retraite lors du concert des 25 ans sur son Okinawa natale. Elle finira par un nouveau Dome tour qui s’achèvera en 2018.
Son dernier Best of durant sa carrière, Finally, sorti en novembre, s'est vendu à plus de 1 million de ventes (pré-commandes incluses) dès la 1ere semaine, et avait déjà atteint les 2 millions avant la fin de 2017. Le 2017-11-23, elle confie ses impressions sur la NHK (Kokuhaku) avant de participer à son ultime Kôhaku le 31 décembre 2017 ; alors que les audiences sont en berne, à l'heure de son passage elle atteint 48% d'audience !  Cette même année, le single Finally est utilisé en générique de fin d'un journal du soir (News Zero), tandis que Hope, issue du même album est lancée en opening de One Piece.


Visuel dernière tournée 2017-2018


Chibi-opinion

Si Amuro Namie devait avoir des défauts, ce serait sans doute ceux qui trahissent aussi son génie artistique: sa précocité et sa détermination ! Sans doute peut-on en trouver les signes dès ces cours de danses et de chants qu'elle suit assidûment malgré l'éloignement là où d'autres enfants se seraient contenter de séances de karaoké... Lancée avec les Super Monkey's en pleine crise économique post-"Bubble", elle préfigure sans le savoir encore les futurs groupes d'Idols des années 2000 ! Il faut en effet se rappeler qu'à l'époque les formations de plus de 4 membres, et aussi jeunes étaient très rares.
Dans le même temps, sa détermination, son indépendance en plus de ses succès solo et médiatiques préfigurent aussi les chanteuses J-Pop modernes qui accapareront bientôt les nouveaux média à sa place ! Cette détermination se manifeste par un maquillage qui tranche autant avec les Idols ou même les chanteuses classiques aux cheveux naturels comme ZARD qu'avec le voyant rebelle des "yankee", ou par son mariage précoce suivi d'une reprise tout aussi rapide de ses activités, là où bien d'autres chanteuses restaient définitivement aux fourneaux ! Mais le tout avec un naturel désarmant.

Concert à Osaka 2017: le style "Amuraa" (Facebook)
En quoi serait-ce un défaut ? Cela a injustement un peu amoindri la gloire qu'elle aurait pu connaître (déjà énorme, certes ^^') en l'entraînant d'abord dans un mariage malheureux qui lui a fait levé le pied au moment où d'autres pop-stars naissaient sur ses traces. Son retour en haut des charts fut ensuite un peu masqué par la poussée du numérique et des nouveaux média. Enfin, elle a décidé de prendre sa retraite du show-biz dès ses 40 ans alors qu'elle enchaînait les albums en n°1 ! D'un point de vue artistique, elle fut la première à connaître un vrai succès en Hip-hop / RnB, mais ce choix lui aura pris du temps et il lui aura fallu beaucoup de persévérance dans sa traversée du désert au début des années 2000s malgré le défaitisme ambiant pour y arriver !

Au final, elle est juste incontournable dans la culture japonaise tant elle a marqué une rupture de style que ce soit en société, donnant naissance à un vrai phénomène de mode, ou en musique, réussissant là où même les grands Dreams Come True avaient échoué: digérer et intégrer le RnB-dance au paysage de la J-Music, avec à la clef, nombre de records à son actif !!



Artistes similaires

Japon: a travaillé avec AI, m-flo, Hirai Ken... Dans le genre Rnb / Pop-music on peut aussi citer Katô Miliyah, May J, Kôda Kumi... ; dans le style J-Pop / Dance: E-Girls et Exile Tribe, Hamasaki Ayumi...

Monde: elle s'inspire grandement du RnB et de la pop-music américaine, Janet Jackson, Beyonce, Madonna... mais compte aussi des collaborations plus club avec David Guetta...

Grands Classiques :

Interprète originelle :

- Chase the Chance
- Can you celebrate
- Say the word
- Baby don't cry
- Hero
...





Discographie (sélection) :

Liens affiliés CD Japan, avec extraits audio et vidéo. Merci d'autoriser les cookies si l’article vous a plu m(_ _)m.

SWEET 19 BLUES / Namie Amuro
Namie Amuro
1996-07: 1er album, 1er succès solo pour Amuro Namie ; inclus Chase the Chance, Don't wanna cry, You are my sunshine, Sweet 19 blues...

Concentration 20 / Namie Amuro
Namie Amuro
1997-07: 2e album, aussi n°1 juste avant sa pause mariage et bébé ; inclus la version originale du hit Can you celebrate, How to be a girl...

GENIUS 2000 / Namie Amuro
Namie Amuro
2000-01: 3e album, n°1 des charts, en collaboration avec le producteur américain Dallas Austin, marque le virage vers le hip-hop/RnB après son bref mariage ; inclus I have never seen, Respect the power of love, Something 'bout the kiss...

Queen of Hip-Pop / Namie Amuro
Namie Amuro
2005-07: 7e album, celui de la reconnaissance dans son nouveau style de prédilection Hip-Hop / RnB; inclus Queen of Hip-Pop, Want me Want me aux accents bollywoodiens, Girl talk...

2007-06: 8e album, 1er n°1 depuis Genious 2000 ; inclus le gros hit Baby don't cry, Can't sleep can't eat I'm sick...

2008/07: Best of n°1 des charts et millionaire, intéressant pour ses vidéo-clips (DVD zone 2) ; inclus les principaux titres de sa période hip-hop (depuis 2002).

2009/12: 9e album, n°1 des charts; inclus Wild, Dr., Copy that...

Ballada / Namie Amuro
Namie Amuro
2014-06: Ce Best of ballades vaut le détour pour ses vidéo-clips, et en particulier la reprise de Can you celebrate featuring le célèbre violoniste Hakase Tarô (葉加瀬太郎). C'est la version la plus chantée en karaoké actuellement.

_genic / Namie Amuro
Namie Amuro
2015-06: Avec son annonce de 2017 suivie d'un Best of, _genic devient son dernier album original; chanté dans une large part en anglais, il varie les genres, de la J-Pop festive Birthday aux duos électro avec la Vocaloid Hatsune Miku (B WHO I WANT 2 B) ou avec David Guetta (What I did for Love) en passant par le RnB de Photogenic, Fashionista... Elle n'avait sorti aucun single de cet album.

Finally / Namie Amuro
Namie Amuro
2017-11: Le Best of "ultime" de Amuro Namie ; contient la plupart des hits précédemment cités, ainsi que les nouvelles Hope (One Piece), Finally (News 0), Hero (NHK JO 2016)...



The collector editions of the Blu-Ray of the Finally tour out on the 29/08/2018 !




Liens



Noël 2017: bientôt plus de temps en famille... (Facebook)
Autres sources: wikipedia JP, reportages TV...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire