jeudi 31 décembre 2020

70th Kouhaku Uta Gassen 2019 - Part.2/2 (Fr/Eng)

Voici la 2e mi-temps du "Concours de Chants entre les Rouges et les Blancs", le Kôhaku du Réveillon 2019 de la NHK (1ere mi-temps par ici). Les Blancs (voix masculines) vont-ils conserver leur avance et remporter la victoire ? Compte-rendu à compléter avec les classements des ventes physiques et numériques ou streaming de l'année écoulée, qui permettent de juger de la pertinence des invitations (sachant que certains artistes ne sont parfois pas disponibles pour participer).
Here is the 2nd half-time of the "Song contest between the Reds and Whites", the Kouhaku of the New Year's Eve on the NHK (1st half-time over there). Are the Whites (male vocals) going to succeed in keeping their lead in points and getting the Victory ? Report to completed with the physical sales and digital sales and streaming charts of that year, which allow to judge the compliance of the invitations (keeping in mind that artists sometimes can't get available to participate).



70th Kouhaku Uta Gassen (2019)

L'empereur et la menace fantôme / What  covId possibly go wrong, part. 2/2


1st publication: 31/12/2020
Dernière MaJ / Last updated: 23/01/2021
Archives: 2015201620172018. 😊


On reprend avec un hommage au XV japonais avec leur chanson fétiche "Victory road" (qui reprend l'air de Country roads, dont la version japonaise a servi dans le film d'animation Ghibli Si tu tends l'oreille) a capella par l'équipe sur scène entourant les présentateurs. 
We are back with an homage to the Japanese XV with their signature song "Victory road" (which is a cover of Country roads, whose Japanese version was used in the Ghibli animation movie Whisper of the heart) a capella by the team around the animators on stage. 


Puis les Little Glee Monster (3) enchaînent perchées au-dessus du groupe avec  Echo sur fond de films des matchs. 
Then the Little Glee Monster (3) go on with Echo in front of movies of the games and above the team. 
Da Pump (7) fait un Medley "One Team" avec PARTY puis leur gros tube de 2018, USA, en costume de Noël et avec des back dancers en rugbymen.
Da Pump (7) perform a Medley "One Team" with PARTY then their mega hit from, USA, dressed as Santa Claus with back dancers in rugby jersey.






Plus encore que King Gnu, et en plus J-Pop, le groupe Official Higedan-dism (Official髭男dism) de Shimane et Tottori a tout explosé en 2019 et est logiquement invité pour la 1e fois, notamment avec leur 2e single en Major Pretender qu'ils interprètent ici.
Even more than King Gnu, and more J-Pop, the band Official Higedan-dism (Official髭男dism) from Shimane and Tottori realized an incredible break out in 2019 and was logically invited for the 1st time, in particular thanks to their 2nd Major single Pretender they sing here.

Les Idols "rebelles" Keyakizaka46 (欅坂46, 4) nous offrent Fukyôwaon (不協和音) pour la 2e fois, 2 ans plus tard, avec le retour de sa center charismatique, Hirate Yurina (qui quitte définitivement le groupe en janvier 2020), mais sans la participation du présentateur général Uchimura cette fois 😅.
The "rebel" Idols Keyakizaka46 (欅坂46, 4) offer Fukyôwaon (不協和音) for the 2nd time, 2 years later with the return of their charismatic center, Hirate Yurina (who definitively leave the band in January 2020), but without the participation of the animator Uchimura this time 😅.


Traveler [Regular Edition] / Official HIGE DANdism

La chanteuse enka Mizumori Kaori (水森かおり, 17) revient avec le magicien Magus, pour chanter Takato sakura-michi (高遠 さくら路 ~イリュージョンスペシャル~). Elle coupe en 2 une assistante, fait apparaitre un membre de Sandwichman sur une estrade et sa robe se colore en rose sous une pluie de sakura. 
The enka songstress Mizumori Kaori (水森かおり, 17) comes again with the magician Magus, to sing  Takato sakura-michi (高遠 さくら路 ~イリュージョンスペシャル~). She cuts an assistant in 2, makes a member of Sandwichman appear on a stage and her dress turns pink under a rain of sakura. 




Les Johnny's de King & Prince (2e) reviennent avec un Medley commençant par leur gros tube de 2018 Cinderella girl, puis Koi-wazurai. Eux aussi font un changement rapide de costume, mais derrière un paravent...
The Johnny's of King & Prince (2nd) come again, with a Medley starting by their big hit of 2018, Cinderella girl, then Koi-wazurai. They also make a quick costume change, but behind a paravent...



Le chanteur enka Miyama Hiroshi (三山ひろし, 5) veut tenter de battre son propre record de bilboquet, avec la participation du duo de manzai Milkboy, d'1 rugbyman et d'1 Generations, plus toujours DJ KOO, pendant la chanson Bokyo Sanga (望郷山河), mais c'est raté.
The enka singer Miyama Hiroshi (三山ひろし, 5) wants to try and beat his own kendama record, with the participation of the manzai duo Milkboy, of 1 rugbyman and 1 Generations, plus once again DJ KOO, during the song Bokyo Sanga (望郷山河), but it is a fail.




Yoshiki raconte comment KISS a bouleversé sa vie, vers 11 ans, après le suicide de son père. Lui qui fut élevé au classique (qu'il continue de pratiquer avec talent) découvre que "Ah, on peut crier sur scène", on peut y évacuer sa douleur, sa quête de sens via le rock. De son côté, en conférence de presse, le groupe glam/shock metal américain souligne qu'ils ne partage habituellement pas sa scène, mais que jouer avec leur ami Yoshiki est un honneur, lui qui sait l'importance de vivre. Il réalise enfin son rêve, hors concours, avec "YOSHIKISS" sur le titre du groupe Rock and Roll all Nite, qu'il débute en solo au piano avant de rejoindre sa batterie, côte à côte avec celle du groupe. Fidèle à sa réputation, Stanley casse sa guitare à la fin ! C'est un vrai condensé d'histoire d'un genre du rock, car si KISS est considéré comme l'un des groupes de métal les plus influents au monde, Yoshiki avec son groupe X Japan a lui-même pratiquement créé tout un courant de rock japonais inspiré de KISS, le "visual-kei".


Yoshiki tells how KISS changed his life, when he was around 11, after the suicide of his father. While he was raised through the classical music (which he still performs with great talent), he discovers that "Ah, it's OK to shout on stage", to evacuate one's pain, one's quest for sense through the rock. From their point of view, in press conference, the American glam/shock metal band underline they usually don't share their stage, but playing with their friend Yoshiki is an honor, as he knows the importance of being alive. He finally realize his dream, out of the competition, with "YOSHIKISS" on the band's tune Rock and Roll all Nite, which he starts in solo at piano before joining his battery side by side with the band's one. Sticking to his reputation, Stanley breaks his guitar at the end! This is a piece of a rock genre history in a nutshell, because if KISS is reknown as one of the most influent metal bandin the world, Yoshiki himself with his band X Japan has practically created a whole Japanese rock genre inspired by KISS, the "visual-kei".

Opposée à Miyama, Sheena Ringo (椎名林檎, 7) propose un medley plutôt jazz avec JIYU-dom et Jinsei wa yume darake (人生は夢だらけ~お願いガッテン篇~), avec changement de costume. Ce dernier titre bénéficie de la présence du groupe de jazz Soil & "Pimp" Session aux instruments, et d'un petit sous-titre en français s'il vous plait.
Opposed to à Miyama, Sheena Ringo (椎名林檎, 7) proposes a rather jazzy medley with JIYU-dom and Jinsei wa yume darake (人生は夢だらけ~お願いガッテン篇~), including a costume change. The last title beneficiates from the participation of the jazz band Soil & "Pimp" Session at instruments, and from a kind subtitle in French s'il vous plait.




Hors concours encore, à l'occasion des 30 ans de sa disparition, et des 40 ans de sa dernière participation, le Kôhaku présente le projet de faire revivre la voix de Misora Hibari (美空ひばり) par IA, projet porté par le père des AKB48 et des groupes "Sakamichi" en 46, Akimoto Yasushi (秋元 康), auteur de la dernière chanson de Misora, et par l'entreprise Yamaha, mère des chanteurs virtuels Vocaloid, avec la complicité de Tendo Yoshimi pour la gestuelle, ou encore celle de son fils aîné. La chanson originale, composée et retenue pour l'occasion, est Are kara (あれから). Je ne saurais me prononcer à la place des fans sur l'ensemble de ce qui est présenter comme une première mondiale, mais j'ai trouvé que l'hologramme avait l'air un peu coincé.
Out of competition too, for the 30th year after her decease and the 40th year from her last appearance, the Kouhaku introduces the project to revive the voice of Misora Hibari (美空ひばり) through AI, project supported by the father of the AKB48 and "Sakamichi" bands in 46, Akimoto Yasushi (秋元 康), autor of the last song of Misora, and by the Yamaha company, mother of the virtual singers Vocaloid, with the caution of Tendo Yoshimi for the gesture, and of her elder son. The original song, composed and selected for this occasion, is Are kara (あれから). I'm not able to give an opinion on the global thing which is said to be a worldwide premier in the place of fans, but I found the hologram looked somewhat rigid.


Are Kara / Hibari Misora
AI Hibari Misora

Pikachu se joint aux Kanjani8 (関ジャニ∞, 8) pour leur Kanjani8 Maemuki ni kibattekôze! Osaka medley (関ジャニ∞ 前向きにきばってこーぜ!OSAKAメドレー) du fait de sa contribution à la future Expo universelle d'Osaka 2025. Ils ne sont plus que 5 dans ce boys band initialement de 8 membres, mais la relève (?) les rejoint sur scène : les Naniwa Danshi issus des Kansai Johnny's Jr. Ils interprètent Zukkoke Otokomichi (ズッコケ男道)puis Maemuki scream (前向きスクリーム!).

Pikachu joins the Kanjani8 (関ジャニ∞, 8) for their Kanjani8 Maemuki ni kibattekôze! Osaka medley (関ジャニ∞ 前向きにきばってこーぜ!OSAKAメドレー) due to its contribution to the coming World Fair Expo Osaka 2025. They are only 5 left in this boys band initially made of 8 members, but the next generation (?) join them on stage: the Naniwa Danshi chosen among the Kansai Johnny's Jr. They perform Zukkoke Otokomichi (ズッコケ男道) then Maemuki scream (前向きスクリーム!).

Les Nogizaka46 (乃木坂46, 5) reprennent leur titre primé Synchronicity avec les autres groupes "Sakamichi" 46, et Uchimura semble cette fois vouloir s'incruster en tant que membre de "Gonnosukezaka46" (du nom d'une rue non loin)...
The Nogizaka46 (乃木坂46, 5) sing again their awarded track Synchronicity with the other "Sakamichi" 46 bands, and Uchimura seems this time to try and participate as a member of "Gonnosukezaka46" (from the name of a street in the vicinity)


Le comédien et chanteur Hoshino Gen (星野源, 5) nous (re) présente sa "famille" rétro dans laquelle il joue la mère, à l'instar de son clip Family song, et qui inclut ici Miura Daichi en fils cadet. L'humoriste (et "imitatrice" de Beyonce) Watanabe Naomi s'incruste aussi. Ils chantent son titre récent pour un film Doraemon avant qu'Hoshino ne se retrouve téléporté sur un gratte-ciel de Shibuya d'où il chante son nouveau titre tout en anglais Same thing


The comedian and singer Hoshino Gen (星野源, 5) (re) introduce his retro "family" of which he plays the mother, like in his Family song music video, and which includes here Miura Daichi as the younger son. The comic (and "imitator" of Beyonce) Watanabe Naomi steps in too. They sing his recent song for a Doraemon movie before Hoshino gets teleported on the top of a building of Shibuya, from where he performs Same thing all in English 

Perfume
(12) pour leurs 15 ans en Major interprètent le titre uniquement danse Fusion, puis Polyrhythm, avec force effets visuels en CGI.
Perfume (12) for their 15 years in Major perform the dance-only title Fusion, then Polyrhythm, with a lot of CGI effects.



Hors concours (mais crédité d'une 1e participation à l'écran), l'humoriste, acteur et réalisateur Beat Takeshi (ビートたけし) alias Kitano Takeshi (北野 武: Merry Christmas Mr Lawrence/FuryoZatoichi, Hana-Bi...), reprend sa vieille chanson Asakusa kid (浅草キッド), composée à l'époque où il faisait du manzai au sein du duo comique Two-Beat. Déjà reprise par d'autres artistes, il explique qu'elle lui vient d'un certain sentiment de culpabilité envers ses amis et collègues comiques qui n'ont pas eu la chance de marcher aussi bien. Les paroles semblent parler à Uchimura qui l'écoutait à ses débuts en manzai.


Out of competition (but credited with a 1st participation on screen), the humorist, actor and director Beat Takeshi (ビートたけし) aka Kitano Takeshi (北野 武: Merry Christmas Mr Lawrence/Furyo, Zatoichi, Hana-Bi...), self-covers his old song Asakusa kid (浅草キッド), composed by the time where he was performing manzai as member of the comic duo Two-Beat. Already covered by other artists, he explaines it comes from some culpability feeling towards humorist mates who didn't get to meet the same success. The lyrics seem to be meaningful to Uchimura who listened to it when he began in manzai.


Ishikawa Sayuri (石川さゆり, 42) interprète Tsugaru-kaikyô, Fuyugeshiki (津軽海峡・冬景色) ; cette chanson est ainsi chantée au Kôhaku sur 3 ères différentes (et pour la 11e fois en tout) ! Je ne sais s'il faut féliciter la chanteuse enka pour sa longévité ou se désoler du manque de variété que cela implique...
Ishikawa Sayuri (石川さゆり, 42) sings Tsugaru-kaikyô, Fuyugeshiki (津軽海峡・冬景色) ; it becomes thus sung at Kouhaku over 3 different eras (and for the 11th time)! I wonder if we shall congratulate the enka songstress for her longevity or feel down at the lack of variety this implies...

Le groupe J-Rock Radwimps (2) revient toujours grâce à Shinkai Makoto et son anime Tenki no ko (Weathering with you), et chante un medley de la BO spécial Kohaku (天気の子 紅白スペシャル), à commencer par Grand Escape en duo avec Miura Tôko (三浦透子) avec un grand chœur, puis Daijobu (大丈夫).


The J-Rock band Radwimps (2) comes again, still thanks to a Shinkai Makoto's anime, Tenki no ko (Weathering with you), and sings a medley from the OST special Kohaku (天気の子 紅白スペシャル), starting with Grand Escape in duo with Miura Tôko (三浦透子) and a big choir, then Daijobu (大丈夫).


L'excellente Superfly (4) chante Flare (フレア), générique du drama NHK Scarlet, a capella durant toute la 1ere strophe.
The excellent Superfly (4) sings Flare (フレア), theme of the NHK drama Scarlet, a capella during the whole 1st strophe.






Le très populaire acteur et chanteur Suda Masaki (菅田将暉) interprète Machigai sagashi (まちがいさがし) composée par Yonezu Kenshi pour sa 1e participation. Il ne chante par encore aussi juste en live que ses "sempai" Fukuyama et Hoshino...
The very popular actor and singer Suda Masaki (菅田将暉) performs Machigai sagashi (まちがいさがし) composed by Yonezu Kenshi for his first participation. He does not yet sing live as well as his "sempai" Fukuyama et Hoshino...




Hors concours: Takeuchi Mariya (竹内 まりや) fête les 40 ans de ses débuts avec une participation exceptionnelle pour la 1e fois (malgré ses millions de vente) avec Inochi no uta (いのちの歌), accompagnée de photos et messages de tout le pays. Elle a aussi bénéficié du revival, notamment à l'étranger, de son titre Plastic Love, mis en ligne il y a 2-3 ans.
Out of competition: Takeuchi Mariya (竹内 まりや) celebrates her 40 years of career with an exceptional participation for the 1st time (despite her millions sales), with Inochi no uta (いのちの歌), accompanied by pictures and messages from the whole country. She also beneficiated from the revival, particularly abroad, of her track Plastic Love, put online 2-3 years ago.


Turntable / Mariya Takeuchi
Mariya Takeuchi

Uchimura commente un petit film de scènes marquantes des JO puis on enchaîne avec une interview de Usain Bolt, retraité depuis 2 ans, par Sakurai. Pour lui, les JO sont le rendez-vous sportif le plus important. Son message aux participants de Tokyo 2020 (2021 ?👀) : de ne jamais abandonner car lui-même a souvent perdu en début de carrière, et a eu des blessures. La musique est son énergie, il l'a dans le sang.
Uchimura comments a short movie of Olympic stricking scenes, then it goes on with an interview of Usain Bolt, retired 2 years ago, by Sakurai. In his opinion, the Olympic Games are the most important sports event. His message to the participants of Tokyo 2020 (2021 ?👀): to never give up, as himself lost several times at the beginning, and got injuries. About music, it is his energy, he's got it in the veins.



On enchaine d'ailleurs avec une série de chansons J-Pop "sportives", et d'abord Ikimonogakari (いきものがかり, 11) avec Kaze ga fuiteiru (風が吹いている), générique de l'émission olympique de la NHK en 2012, opposés à leurs amis et "sempai" Yuzu (ゆず, 10) avec un Medley contenant évidemment Eikô no Kakeashi (栄光の架橋), générique de la même émission en 2004, puis la récente Seimei.
By the way, the show continues with a combo of J-Pop "sports" songs, starting with Ikimonogakari's (いきものがかり, 11) Kaze ga fuiteiru (風が吹いている), theme of the NHK's Olympic broadcast in 2012, opposed to their friends and "sempai" Yuzu (ゆず, 10) with a Medley including of course Eikô no Kakeashi (栄光の架橋), theme of the same broadcast in 2004, then the recent Seimei.


Ensuite on nous présente le nouveau générique pour 2020 (bon, 2021 ?), composé par l'incontournable Yonezu Kenshi et chanté par Arashi pour leur départ en quasi-retraite : Kite. Fait rarissime (ses quelques mots de remerciements l'année précédente avaient fait sensation), Yonezu s'exprime face caméra pour présenter sa chanson et lancer Arashi depuis le stade olympique (pré-enregistré). Il exprime sa gratitude pour cette occasion, et pense avoir obtenu une bonne chanson grâce à tous. L'inspiration vient de tous les gens qui ont eu une influence, même petite sur lui, lui disant qu'il avait sa place ici, et donc il souhaite encourager à son tour.
Then we are introduced to the new theme song for 2020 (OK, 2021 ?), composed by the inevitable Yonezu Kenshi and sung by Arashi for their quasi-retirement: Kite. Very exceptionally (his few thankful words on the previous year had caused some sensation), Yonezu talks straight on camera to introduce his song and launch Arashi from the Olympic stadium (preregistered). He expresses his gratitude for this opportunity, and thinks he got a good song thanks to all. His inspiration comes from all the people who had even a small influence on him, telling he had his place here, and thus he wants to support people in return.



On termine cette séquence avec un nouvel hommage, hors concours, au rugby avec le titre de 1984 de Matsutoya Yumi (松任谷 由実), No side, écrit à une époque où le Japon est loin de briller... D'ailleurs le film passé ici insiste davantage sur la défaite en quart de final contre l'Afrique du Sud (futur champion). "No side" marque la fin de la bataille : "As-tu rempli ton objectif ? Quoiqu'il en soit je suis là pour toi. " Tel pourrait être le message de cette chanson.


We end this sequence with another homage, out of competition, to the rugby team with the 1984 song of Matsutoya Yumi (松任谷 由実), No side, written at a time when Japan was far from brilliant... Purposely the movie shown here is more about the defeat in quarter finale against South Africa (future champion). "No side" indicates the end of the battle: "Did you reach your goal? Anyway, I'm here for you." This could be the message of this song.



C'est la doubleuse de Son GokuNozawa Masako (野沢 雅子) qui lance Hikawa Kiyoshi (氷川きよし, 20 participation en 20 ans de carrière !) pour son Medley avec un rapide Daijobu (大丈夫) et le générique de Dragonball Super, Genkai toppa x Surviver (限界突破×サバイバー), juché sur un Shenron métallique. Il est vrai que le Prince de l'Enka tend à se diversifier vers le rock, y compris des reprises de Queen.
And here comes the voice actress behind Son GokuNozawa Masako (野沢 雅子) to invoke Hikawa Kiyoshi (氷川きよし, 20 participation in 20 years of career!) for his Medley with a short Daijobu (大丈夫) and the opening of Dragonball SuperGenkai toppa x Surviver (限界突破×サバイバー), riding a metal Shenron. Indeed, the Prince of Enka tends to diversify toward rock, including some covers of Queen.


L'ex-Idol Matsuda Seiko (松田聖子, 23) répond avec un "Seiko best single Medley" : Jikan no kuni no Alice (時間の国のアリス), Rock'n rouge, Cherry Blossom, Natsu no tobira (夏の扉).
The ex-Idol Matsuda Seiko (松田聖子, 23) replies with a "Seiko best single Medley": Jikan no kuni no Alice (時間の国のアリス), Rock'n rouge, Cherry Blossom, Natsu no tobira (夏の扉).





Misia (4) transforme la fin du Kôhaku en mini Gay Pride avec un medley contenant Ai no katachi (アイノカタチ), générique d'un drama dans lequel jouait Ayase Haruka, sa capitaine du moment, puis Into the light et Everything avec les DJ Noodles et Emma, durant lesquels surgissent drag queens et drapeaux arc-en-ciel, jusque dans les mains des artistes venus assister à la dernière chanson des Rouges. Une scène qui a fait beaucoup parlé (en bien), la NHK étant une chaîne publique mais le gouvernement Abe étant toujours réticent à une avancée concrète des droits LGBT.
Misia (4) transforms the end of the Kouhaku into a mini Gay Pride with a medley including Ai no katachi (アイノカタチ), theme of a drama in which Ayase Haruka, her now-captain, played, then Into the light and Everything with the DJ Noodles and Emma, during which drag queens and rainbow flags appear, even in the hands of the artists who came to see the last Reds' song. A scene which made a big (positive) trend, the NHK being a public network but Abe's government being still reticent to any concrete LGBT right progress.




C'est toutefois Arashi (, 11) qui termine ensuite, pour les Blancs. Le groupe phare de Johnny's avait annoncé sa quasi-retraite pour la fin de 2020, et offre ici un medley très dansant et rap : A-RA-SHI (leur 1er single) et Turning up.
However Arashi (, 11) has the last say, for the Whites. The Johnny's flagship band had announced his  quasi-retirement for the end of 2020, and offer here a medley filled with dance and rap: A-RA-SHI (their 1st single) and Turning up.




Résultat final :
Invités : 6-5 pour les Rouges
Salle: 1002-1361 pour Blancs
Téléspectateurs : 332394-437825 pour les Blancs
Final Result:
Guests: 6-5 for the Reds
Hall: 1002-1361 for the Whites
TV audience: 332394-437825 for the Whites


Avec le même système de vote que l'année précédente, il faut remporter 2 des 3 catégories pour gagner : Blancs 2, Rouges 1, c'est donc Arashi, via Sakurai Sho, qui conserve la garde du trophée symbolique, malgré une petite remontée des rouges au score TV, tandis que l'on se quitte sur le traditionnel Hotaru no Hikari (蛍の光) entonné par la plupart des artistes.
Same vote system as last year: a team must gain 2 out of the 3 categories to win: Whites 2, Reds 1, therefore it is Arashi, via Sakurai Sho, who keeps the symbolic trophy despite a slight rise of the Reds in the TV audience, while we are leaving on the traditional Hotaru no Hikari (蛍の光) by most of the artists.


Conclusion

Ce Kôhaku fut à la hauteur de sa particularité historique avec des présences exceptionnelles (Beat Takeshi, Takeuchi Mariya, Yuming...), ou des premières d'artistes très populaires (King Gnu, Official Higedandism, LiSA, Suda Masaki...), et un système de vote clair maintenu.
La première partie fut moins hachée que l'année précédente par la séquence "enfants", tandis que la deuxième fut riche en émotions, entre les hommages au XV japonais, le rêve devenu réalité de Yoshiki, la chanson de Kitano Takeshi, et bien sûr la surprise de Misia qui fit bel effet sur les réseaux sociaux. Néanmoins, le non-retour en tant que chanteur de Yonezu Kenshi, ou encore d'Aimyon chez les rouges, et plusieurs séismes dans le monde de la J-Music début 2019, n'ont pas forcément encouragé les audiences, en baisse en moyenne de 3-4 points, mais avec un final à 40% tout de même. 
This Kouhaku was reached the high standards needed with regard to its historical particularity, thanks to extraordinary participations (Beat Takeshi, Takeuchi Mariya, Yuming...), or premieres of very popular artists, as well among the "youngsters" (King Gnu, Official Higedandism, LiSA, Suda Masaki...), and a clear voting systemr maintained.
The 1st half was more fluent than the previous year by the "children" part, while the second half was rich in emotions with the homages to the Japanese rugby team, the dream come true of Yoshiki, the song of Kitano Takeshi, and of course the surprise of Misia which had a nice trend on social networks. However, the non comeback of as a singer of Yonezu Kenshi, or Aimyon too on the Red side, along with several earthquakes in the J-Music world at the beginning of 2019, did not encourage the audience, down by 3-4 points in averge, but with a final at 40% at least. 


Sources: screenshots NHK, Kouhaku official site, reports...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire